We’ve noticed that you are browsing from United States, would you like to visit our website?

Visit Website No Thanks

Choisir le bon bois

Outre notre passion pour l’allumage des feux, nous tenons à partager avec vous notre amour et notre enthousiasme pour tout ce qui touche au feu. Et notamment en ce qui concerne les bois qui vous donneront un feu intense et bien chaud et ceux qui, il faut bien l’avouer, relèveront plus du pétard mouillé. 

Pourquoi utiliser le bois ? 

Le bois est un combustible naturel et durable pour les feux à usage domestique, utilisé depuis le tout premier feu il y a des milliers et milliers d’années. En nous chauffant au bois, nous perpétuons un cycle naturel auquel nos ancêtres participaient déjà. Le bois alimentait les feux à ciel ouvert des chasseurs-cueilleurs, les fours en brique des premiers boulangers et, jusqu’au XIXe siècle, tous les foyers.

Wood

Aujourd’hui, nous prenons toujours le même plaisir à nous asseoir au coin du feu, et c’est tout naturellement vers lui que l’on se dirige lorsque l’on a besoin de se réchauffer. Il nous est tous arrivé de rentrer éreinté·e dans une maison froide, et de ne souhaiter qu’une seule chose : une belle flambée en un clin d’œil.

En sachant quel bois utiliser, vous réchaufferez plus vite votre maison, ce qui vous laissera plus de temps pour vous détendre et profiter d’un repos bien mérité après une grosse journée. Laissez la magie des flammes vous hypnotiser, servez-vous un verre de votre boisson préférée et profitez de votre flambée, sponsorisée par les allume-feux Zip® et le bois de chauffe idéal.

Bois générant une chaleur immédiate et intense

  • Frêne : considéré par beaucoup comme le meilleur bois de chauffage. S’il peut être brûlé vert, sa combustion est meilleure lorsqu’il a été correctement séché.
  • Bouleau : il procure une bonne chaleur et brûle rapidement. Si son odeur est agréable, le bouleau peut entraîner la formation de bistre dans la cheminée s’il est beaucoup utilisé.
  • Cèdre : il produit une très bonne chaleur, de petites flammes, un parfum agréable et génère beaucoup de craquements et d’éclats. Le cèdre se fend très facilement et convient bien pour cuisiner.
  • Eucalyptus : il brûle rapidement et procure une odeur agréable, sans crépitements. Il regorge de sève et d’huiles lorsqu’il vient d’être coupé, et même s’il n’a pas été séché, vous pouvez l’utiliser pour démarrer un feu de cheminée. Ce n’est pas le bois le plus adapté pour cuisiner.
  • Mélèze : il crépite, est parfumé et donne une assez bonne chaleur. Il doit être correctement séché et forme une suie huileuse dans la cheminée.
  • Prunier : Il s’agit d’un bon bois de chauffage, qui a un bon rendement calorifique.
  • Sorbier : Il s’agit d’un bon bois de chauffage, qui brûle lentement et a un bon rendement calorifique.
  • Épine : C’est l’un des bois qui brûlent le mieux. Il donne une flamme constante, très peu de fumée, et a un très bon rendement calorifique. Le hêtre, le noyer, l’érable, le pacanier et le cornouiller sont également d’excellents bois, qui procurent une forte chaleur, brûlent facilement et génèrent peu d’étincelles et de fumée.


Bois de combustion lente générant une bonne chaleur

  • Pommier : il s’agit d’un bon combustible, dont la combustion est lente et régulière lorsqu’il est sec. Il génère également peu d’étincelles et de crépitements et son parfum est agréable. Il est idéal pour cuisiner.
  • Cerisier : ce bois de combustion lente a un bon rendement calorifique. Il doit être bien séché.
  • Aubépine : il s’agit traditionnellement d’un bon bois de chauffage, qui brûle lentement et a un bon rendement calorifique.
  • Laurier : il donne une flamme très vive et a un rendement calorifique raisonnable. Il doit être bien séché.
  • Chêne : il donne une flamme claire et dégage une fumée âcre s’il n’a pas été séché pendant deux ans après avoir été abattu en hiver. Le séchage d’un chêne abattu en été prend des années. Un vieux chêne bien sec est excellent pour se chauffer, car sa combustion est lente et régulière.


Bois non conseillés

  • Aulne : son faible rendement calorifique et sa combustion rapide en font un bois de chauffage de piètre qualité.
  • Châtaignier : c’est un bois qui brûle mal et a un faible rendement calorifique.
  • Sureau : il brûle rapidement sans produire beaucoup de chaleur et génère une épaisse fumée. Il est préférable de l’éviter.
  • Cytise : il génère beaucoup de fumée et brûle mal. Ne pas utiliser.


Bois d’allumage

  • Pin (dont le tant redouté cyprès de Leyland) : il brûle en donnant une très grande flamme mais peut crépiter. Il doit être bien séché, mais peut former une suie huileuse dans la cheminée. Les pins sentent très bon et leur teneur élevée en résine en fait un bon bois d’allumage.
  • Le tremble, le tilleul, le peuplier, le châtaignier, le tulipier et l’épicéa génèrent relativement peu de chaleur et bien qu’ils soient faciles à brûler, ils éclatent, projettent des étincelles et produisent une quantité assez importante de fumée. Ils sont plus adaptés pour allumer le feu.


Si vous avez d’autres trucs et astuces pour bien choisir le bois, n’hésitez pas nous en fait part ! Vous pouvez les partager sur notre page Facebook ou sur X (anciennement Twitter), ou nous envoyer un courriel.

Nous contacter

Vous avez une question concernant les produits Zip® ou avez besoin d’aide ou de conseils ? N’hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons avec plaisir.

Nous contacter

Choose your country